Euskara

Du patrimoine à la création,
      une certaine idée de la culture

Accueil / La croix Basque

La croix basque

Nom

Le symbole que l'on appelle communément "croix basque" ou, en euskara "lauburu" (quatre têtes) est connu aussi sous l'appellation de "croix à virgule". Diverses théories ont essayé d'en percer l'origine et la signification mais, il faut bien l'avouer, souvent sans convaincre vraiment. Dans une société qui cherche ses repères, l'attrait de l'exotis­me et la mode de l'ésotérisme nuisent à la connaissance sérieuse des choses les plus simples.

Origine.

Ce que l'on sait aujourd'hui, c'est que la "croix basque" n'est pas... basque ! Il se trouve simplement que ce symbole s'est tellement bien acclimaté à la culture de ce pays qu'il fait à présent partie intégrante de son patrimoine et qu'il en constitue l'emblème principal.

Ce signe est déjà connu 2000 ans avant J.-C. dans la région de l'Indus, ce­pendant on le trouve aujourd’hui sur tous les continents et souvent depuis la plus haute antiquité. En France, on le rencontre dans de nombreuses régions (Savoie, Auver­gne, Béarn…) sculpté sur des linteaux de porte, des meubles ou des objets de la vie quotidienne.

Signification.

Que sait-on exactement de la croix à virgule ? Ce signe très ancien, est une variante du svastika (croix gammée) et de la spirale. Il s'agit d'un symbole d'action, évoquant une notion de cycle, de régénération perpétuelle ; ce "tourbillon créationnel" représenterait l'éternité de la vie.Tout comme la spirale, c’est aussi, et sans doute avant tout, un symbole solaire. Les branches recourbées représente­raient le soleil tournoyant dans le firmament. Dans de rares cas, ces branches peu­vent être au nombre de 6 ou de 8, ce qui démontre qu'il est peu probable que le "lauburu" soit une évocation des 4 éléments.

La parenté de la croix basque avec la svastika est évidente. Rappelons à ce sujet que la croix gammée est bien antérieure au nazisme. En Pays Basque, on trouve d’ailleurs des croix gammées dans les mêmes circonstances que les "lauburu" : sur des monuments funéraires et dans la décoration d’objets domestiques… Cependant, si dans certaines civilisations, le sens de la croix gammée est de bon ou de mauvais augure suivant qu’elle tourne vers la droite ou vers la gauche, il semble que le sens de rotation de la croix basque n’ait pas de signification particulière. En effet pour des raisons de symétrie on trouve les deux versions côte à côte (sur des linteaux, des portails, etc.).

Pour ceux qui seraient déçus d'apprendre dans ces lignes que la croix à virgules n'est pas basque d'origine, rappelons que "l'originalité d'une culture se mesure, entre au­tre, à son aptitude à assimiler de façon créatrice ce qui lui vient de l'extérieur" (Sergeï S. A VERINTSEV). Il suffit d’observer les multiples représentations de la "lauburu" en Pays Basque sur les stèles funéraires, sur les linteaux de maison, sur les frontons de pe­lote, sur les meubles, sur les faïences, sur les bijoux, sur les vêtements et sur les planches de surf... pour comprendre à quel point ce symbole est devenu l’emblème de ce pays et de sa détermination à cultiver son identité.
                       
Ainsi, celui ou celle à qui l’on offre un bijoux représentant une "croix basque" doit considérer qu’il s’agit d’un présent inestimable à plus d’un titre : non seulement il s’agit d’un symbole universel et fondamental (le Soleil) mais c’est aussi d'une invitation à partager le message du vieux peuple basque : ceux qui s’accrochent à leurs racines considèrent que le monde est un arbre, toutes les cultures de la planète doivent l’abreuver afin que se développent ces fruits que l’on nomme connaissance, tolérance, justice et paix.

Aide à l'accessibilité - Mentions légales